3e Journée d’étude Projet Patrimoine – Fonds Dubois

Une douzaine de chercheurs étaient présents le 14 juin 2013 à la 3e journée d’études dans le cadre du projet Patrimoine Fonds Dubois, organisée par les laboratoires MIMMOC-CRIHAM avec le soutien de l’Université de Poitiers, de la MSHS Poitiers, et de Conseil général de la Vienne. Notons la présence de Pierre Le Masne (Université de Poitiers), qui prépare un ouvrage en collaboration avec Romual Dupuy (Université de Tours), sur Victor Riqueti de Mirabeau et François Quesnay, Philosophie rurale, qui paraîtra dans la Collection « Naissance de l’économie politique » aux Editions Slatkine en 2014 ; de Karim Ghorbal (Paris VIII) et de Clément Martin (Paris VII) dont les sujets de thèse les ont amenés à découvrir l’intérêt du Fonds Dubois. Des étudiants du Master Recherche Cultures étrangères écoutèrent les interventions des deux invités, Steven Pincus, Bradford Durfee Professor of History, à Yale, et Carl Wennerlind, Associate Professor of History à Columbia.

Le professeur Steven Pincus est venu travailler dans le Fonds Dubois en mars 2012. Sa communication, intitulée « Adam Smith, Slavery, and the Political Economy of Revolution », montre comment les ouvrages de plusieurs auteurs présents dans la collection Dubois – Addison, Trenchard, et Mandeville, mais aussi des auteurs français, les Physiocrates, notamment Quesnay – peuvent être mis en perspective pour mieux comprendre la circulation des idées, mais aussi le contexte global de la situation des pays européens au XVIIIe siècle au sortir de la guerre de Sept Ans (1757-1763).

La position d’Adam Smith envers ce que les britanniques appelèrent ‘la crise américaine’ des années 1760 à 1770, qui divisa profondément la société civile britannique, est celle des ‘Patriotes’, qui soutenait la possibilité pour les colonies britanniques, américaines mais aussi écossaise, irlandaise et indienne, d’être représentées dans le législatif. De même, c’était une erreur de leurs imposer les nouvelles taxes pour résorber la dette encourue suite à la guerre de Sept Ans, car les éléments productifs dynamiques de l’économie – les colonies – devaient subir moins d’imposition que les éléments non-productifs (la terre) selon Smith. Tout  le contraire est l’interprétation que donnent les think-tanksl’Adam Smith Institute et le Cato Institute des théories de Smith comme chantre du néo-libéralisme et de la non-intervention gouvernementale. Dans cette optique, qui prend en compte la globalité de l’empire britannique, la ‘révolution américaine’ ou ‘crise américaine’ ne fut pas uniquement une rébellion coloniale, mais une guerre civile impériale.

Carl Wennerlind, Associate Professor of History, Columbia University, auteur de Casualites of Credit, The English Financial Revolution, 1620-1720, Harvard University Press, 2011, présenta ses travaux dans une communication intitulée “Scarcity or Abundance: the Role of Credit in Early Modern Capitalism”. Le rôle des moyens d’échange avait évolué à partir du milieu du XVIIe siècle (Nicholas Barbon, A Discourse of Trade, 1690) et vit la création de la Banque d’Angleterre en 1694, malgré les faillites en 1720 de part et d’autre de la Manche (système de Law et la South Sea Bubble), commenté par Nicolas Dutot (Réflexions politiques sur les finances et le commerce, La Haye, 1738), et par Daniel Defoe dans plusieurs écrits.

En fin de matinée, Susan Finding (Université de Poitiers) évoqua l’acquisition d’ouvrages pour appuyer les recherches dans le Fonds Dubois, et invite les membres du réseau à suggérer des titres avant fin octobre 2013.

L’après-midi fut consacré à des travaux dans le Fonds ancien du Service commun de documentation de l’Université de Poitiers à la Bibliothèque Droit-Lettres.

Anne-Sophie Durozoy, Conservateur, a fait une présentation de la collection, de son ‘inventeur’, et d’ouvrages choisis du Fonds Dubois. Les chercheurs ont ensuite pu avoir des échanges autour de la consultation d’ouvrages avec la participation de Jean-Paul Bonnet, bibliothécaire retraité, dont la connaissance détaillée du Fonds et des catalogues a permis d’approfondir des pistes sur  la constitution de la collection et des travaux basés sur les ouvrages du Fonds – notamment la direction de thèses et de rééditions annotés d’ouvrages anciens.

La journée a permis de faire avancer le projet de valorisation scientifique autour du Fonds. L’idée est de faire émerger l’essentiel de ces collections exceptionnelles grâce à une mise en parallèle de celles-ci avec d’autres, tout en poursuivant son exploitation par des chercheurs spécialistes du sujet, qui soulignent à chaque fois l’aspect exceptionnel de ce Fonds conservé à l’Université de Poitiers.

Les prochaines étapes sont les suivantes. 

1. Anne-Sophie Durozoy (Conservateur du Fonds ancien) se charge de prévoir un site qui sera pris en charge par la SCD avec l’aide d’I-média, et veillera à la mise en route des premières numérisations. Il s’agit des douze ouvrages en anglais de Josiah Tucker (dont elle a calculé le nombre de pages à reproduire), ainsi que ses ouvrages traduits en français.

L’intérêt spécifique réside dans l’existence de fichiers Word établis par Karim Gorbal, qui termine une thèse sur l’œuvre de Tucker, sous la direction de Philippe Minard (EHESS), texte garanti par la vérification systématique de M. Gorbal, et exploitable par concordancier ; la numérisation se distinguera des versions disponibles sur Early English Books Online ou Inscrite dans la continuité de la base Early English Books Online (EEBO), la base ECCO (Eighteenth Century Collections Online) par l’ajout des traductions (principalement en français).

ECCO compte plus de 180 000 titres (200 000 volumes) imprimés entre 1701 et 1800 au Royaume-Uni et dans ses colonies, à partir des collections du British Library et de 1500 collections publiques et privées, dont la Bodleian à Oxford et les bibliothèques universitaires de Cambridge, au Royaume-Uni, et d’Harvard, Huntington et Yale..

2. Les échanges ont permis de dégager l’idée de faire émerger un projet autour des notions de Crise et dette au XVIIIe siècle – Europe et Amérique du Nord – que les ouvrages du Fonds Dubois (en anglais et en français) mais aussi les archives du Fonds d’Argenson permettent d’explorer en conjonction avec d’autres sources. Un projet scientifique dont les résultats pourraient être mis en parallèle avec les questions de finances publiques et de dette à l’époque contemporaine fédérerait les travaux divers des chercheurs membres du réseau dans un programme d’envergure internationale.

3. La publication d’un premier volume issu des travaux des trois journées d’étude (2012-2013) dans la revue électronique en ligne Mémoire(s), Identité(s), Marginalisté(s) dans le Monde Occidental Contemporain Cahier du MIMMOC, <mimmoc.revue.org>, est prévue pour 2014.

4. Une mission de recherche à l’International Institute of Social History à Amsterdam en juin-juillet 2013, financé par une bourse de la MSHS de Poitiers, permettra à Susan Finding de consulter deux fonds d’archives qui concernent l’histoire du Fonds Dubois : les Archives des Editions Marcel Rivière (Paris) 1904-1986, fondateur et éditeur de la Revue d’histoire des doctrines économiques et sociales, dirigé par Auguste Dubois et Auguste Deschamps ; les archives de la collection des frères D. et L. Kashnor, propriétaires du Museum Bookshop à Londres, de qui il semblerait qu’Auguste Dubois aurait acquis une bonne partie des œuvres de langue anglaise.

5. On rappelle qu’il existe des possibilités de financement pour des séjours à Poitiers – chercheurs invités (post docs en poste dans des Universités étrangères), accords ERASMUS, etc. Voir le site dubois.hypotheses.org. Mme. Siobhan Talbott (University of Manchester) a obtenu un financement de la Région Poitou-Charentes pour un séjour comme chercheuse invitée au printemps 2013 (qui n’a pas pu être effectué).

Un séjour de recherche à l’Université de Yale au printemps-été 2014, financé par ces moyens, permettra à Susan Finding de poursuivre trois objectifs : examiner les pamphlets et livres pour déterminer si l’édition est conforme ou, si et comment les éditions diffèrent; comparer la méthodologie et les outils de recherche utilisés par les archivistes et les conservateurs pour cataloguer ces collections; et enfin, développer, avec les collègues de Yale, un partenariat pour une bibliothèque virtuelle gratuite des oeuvres dans le Fonds Dubois à Poitiers.

Compte-rendu rédigé par Susan Finding et Audrey Vedel (MIMMOC), le 17 juin 2013.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.