Projet de mise en ligne des archives privées de George III, partenariat entre King’s College London et les Archives royales.

 

De : Marie-Madeleine Martinet marie-madeleine.martinet@paris-sorbonne.fr>

King’s College London, connu comme l’un des principaux centres mondiaux
en humanités numériques, vient d’obtenir un projet relevant des études
dix-huitiémistes  :  la numérisation et mise en ligne des archives
personnelles de George III et des autres souverains de sa dynastie, qui
se trouvent dans les Archives royales à Windsor. C’est un corpus de 350
000 pages, dont seulement 15%  sont actuellement publiées.
Comme il se doit pour ce type de travail, les compétences de plusieurs
départements de King’s College London sont mises à contribution :
Digital Humanities pour la partie technique, War Studies et History pour
le contenu, Enlightenment Studies pour l’approche interdisciplinaire.
Ce projet fait partie d’un programme plus large des Archives royales,
qui vise à ouvrir l’accès aux sources, à la suite de la numérisation des
papiers de la reine Victoria il y a trois ans.
L’objectif, tel qu’exposé dans le communiqué, est de renouveler sur le
fond notre connaissance de la Grande-Bretagne georgienne, et aussi, dans
les méthodes d’approche permises par les documents numérisés, de
favoriser recherche et analyse sous une forme ‘créative et flexible’.
http://www.kcl.ac.uk/newsevents/news/index.aspx


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.